.......................................................................................................................................................................
Schüler mündig machen


nouveau
La page pour les élèves du MSM


Notre prochain rendez-vous:

  samedi, 5 septembre 2009


Université de Gießen

Sujet : exposé sur un sujet librement choisi.

(actuelle classe 10 et cours 11)

bonneannee


ZAK !
ou : «Zentrale Abschluss-Klausur»
Récit d'un survivant

Tout d'abord, félicitations aux collègues qui ont déniché le texte écrit (« Paroles de lycéens ») de cette interrogation: il était intéressant, relativement actuel, correspondait à l'expérience des élèves et leur permettait de s'exprimer sur des choses qui les concernent. Bravo aussi pour une faute qu'on a évitée de toute justesse: la compréhension globale n'avait plus de réponse automatique.

Hélas, j'ai déjà vidé mon sac de louanges. Car les défauts de la construction du test subsistent : Un amas de chiffres, appelés points ou même "Bewertungseinheit" (« unité de classement », un mot que je n'ai jamais entendu, mais qu'on arrive à expliquer : la "Bewertungeinheit (BE)" correspond au point comme le quark au proton - ils n'ont pas peur du ridicule), un amas de chiffres donc qui sert à cacher l'arbitraire.

On a fort attaqué le peu de points (15 sur 78) accordés à la justesse du texte. Non, je ne me range pas du côté de ces critiques. Ce pourcentage est aléatoire, bien sûr. Mais personne ne peut dire de façon chiffrée, à partir de quel pourcentage de fautes un texte commence à devenir incompréhensible. Alors, on peut discuter, argumenter, se disputer sur le rôle de fautes - on ne tranchera pas scientifiquement. Va donc pour ces 15 points. Évidemment, quand on regarde de près, l'évaluation subjective sourd à travers les fissures de cette construction. Prenons l'orthographe. On donnera 1 à 2 points dans ce cas : "Das Lesen und Verstehen des Textes wird durch die auftretenden Rechtschreibfehler nicht wesentlich beeinträchtigt." Une telle définition vague (et traditionnelle) laisse beaucoup de place à la bonne ou la mauvaise volonté du correcteur (comme d'autres mots traîtres: "durchweg", "weitgehend", "erheblich", "vereinzelt" etc.). Je ne dirais rien contre ces mots si le test n'essayait pas de nous bluffer par une foule de chiffres - "Standardsicherung" (contrôle de qualité) oblige - qui « font scientifique », mais qui ne le sont pas.

La moitié de cette prétendue science testologique est de la pub. Si la psychologie cognitive renonçait à vouloir faire la loi à la didactique, ce serait une chose salutaire.

Tout ce qu'on peut dire c'est que ce test donne beaucoup de travail au professeur sans valider son jugement.

Le pire est pourtant - il fallait s'y attendre - les indications qu'on donne sur ce que les élèves sont censés dire dans leur commentaire au texte. Les auteurs du test veulent que l'élève décrive sa propre situation scolaire et dise ce qu'il aime faire ("Lieblingsfächer") ou ce qu'il désteste (par exemple: "Schwierigkeiten mit Lehrerinnen ... / Mitschülerinnen ...), ce qu'il espère ou ce dont il a peur. Cela peut être une réponse au texte, rien à redire. Mais si l'élève n'a pas envie de parler de sa situation personnelle et s'il s'attaque à une particularité du système scolaire allemand, à la séparation des enfants après la classe 4 du primaire, par exemple ? Une telle réponse est tout à fait valable, elle est même plus intéressante que les épanchements nombrilistes qu'on attend du jeune auteur, mais elle n'est prévue nulle part. D'accord, on peut se servir des trois points de réserve (mentale) accordés en cas de catastrophe, mais c'est un pis aller, avouons-le.

Car on peut généraliser cette remarque. Que se passe-t-il si l'élève est plus intelligent que l'auteur de la liste des réponses attendues ?

Ces jours-ci, j'ai lu avec grand intérêt le livre du germaniste Peter Tepe : "Kognitive Hermeneutik" (Würzburg 2007) qui essaie de décrire avec exactitude ce qu'on peut vraiment savoir (et donc tester) quand on a étudié un texte. Je ne suis pas absolument et partout son auteur, mais je recommande ce livre à la commission, et après lecture on discutera encore une fois sur la forme que peut prendre la liste des exigences concernant le contenu. Mais voilà : on ne laissera pas à la seule psychologie cognitive nous dire ce que signifie l'étude d'un texte.

D'ailleurs : apprendre une langue étrangère, c'est aussi faire la connaissance d'une autre culture. Pourquoi n'y a-t-il rien, mais rien du tout dans ce test pour la classe 10 qui tienne compte de cette rencontre pourtant essentielle ? Jetez un coup d'oeil sur l'examen proposé par le Bundeswettbewerb Fremdsprachen : on y trouvera, et depuis des années, une partie qui s'occupe de la civilisation. A juste titre et malgré le trou béant que laisse, dans ce domaine, le Cadre européen de Référence. On pourra également constater que les "Landeswissenschaften" s'installent ci et là dans les universités, comme à Sarrebruck ou à Passau, mais il paraît que ces courants récents de la romanistique ne sont pas encore arrivés à la connaissance des ministères.

S'il faut (au professeur) tant de créativité pour se débrouiller avec ce test, s'il lui faut tant de naïveté pour ne pas remarquer la mystification; si le test laisse tant d'espace à l'arbitraire, pourquoi ne pas jeter cette oeuvre monumentale qui coûte beaucoup de papier et d'heures de travail à la poubelle, pourquoi ne pas donner aux élèves des devoirs raisonnables (comme le texte proposé cette année, ou - je suis très d'accord - les devoirs de compréhension auditive [cette partie n'était pas géniale, malheureusement, et contient, avec le dernier exercice, une bouée de sauvetage soigneusement occultée]) et dire au professeur: «Vous tiendrez compte de ... et de ... » et voilà tout ? Le bon vieux "Erwartungs- horizont" ?

Et le reste, on le fait dans la formation continue. Ce test ne transformera jamais un professeur médiocre en exemple de sagesse pédagogique. Au contraire : il nuira. Car si l'on continue dans cette voie de la testerite hystérique, la conséquence inéluctable sera, en cours, la disparition de toute liberté, de toute créativité, de tout plaisir d'apprendre. Que cela soit clairement dit : ces procédés sont une sérieuse entrave à l'intelligence. Si vous voulez sauvegarder la qualité de l'enseignement pourquoi ne pas commencer par la qualité des tests ?

Une réflexion plus poussée nous amènerait cependant à poser la question si ces tests, de plus en plus fréquents, servent du tout à améliorer la « qualité » de l'enseignement. Tout d'abord, évidemment, il faudrait définir ce que c'est cette « qualité ». Si l'on scrute l'exemple du test pour la classe 10, il s'avère que cette définition est plus que douteuse. On pourrait aller plus loin et se demander quelle idée on se fait de l'objet d'un tel enseignement (l'élève) et des objectifs qu'on veut atteindre avec lui. J'ai bien peur que ce soit l'individu utilisable à tout, qui doit vendre son travail, doté de compétences de base vides de contenus et vite dépassées. Le mot « objet » est choisi avec soin. Car évidemment, sous l'égide d'un enseignement régenté par ce genre d'épreuves, l'apprenant sujet de son apprentissage disparaît et le cours est transformé en instrument de transmission d'un input -- learning for the test. Qu'est-qu'on peut attendre d'un tel système ? L'exemple des États-Unis, où, depuis une génération, les élèves sont confrontés à une multitude de tests de tout genre, montre distinctement que, sous un régime de tests omniprésents, cette qualité tant souhaitée ne s'est nullement produite. Il est à craindre q'il s'agisse tout simplement d'une vaste industrie de production de tests qui a réussi à se créer un marché auprès des ministères-consommateurs lesquels ont peur de leur légitimité.


"Die dunkle Seite dieses Programms ist die Abrichtung der Lehrer auf das Einpauken standardisierter Prüfungsaufgaben, gleichzeitig werden Schüler zu konditionierten Lernmaschinen. Auf der Strecke bleibt die Bildung als kreativer Teil der Persönlichkeitsentwicklung."

«La face cachée de ce programme est le dressage des professeurs pour inculquer aux élèves comment résoudre des tâches standardisées des examens, à des élèves qui deviennent ainsi des machines conditionnées d'apprentissage. Ce qui disparaît, c'est une formation qui soit partie constituante du developpement de la personnalité.»

Richard Münch, Globale Eliten, lokale Autoritäten. Bildung und Wissenschaft unter dem Regime von PISA, McKinsey & Co. Frankfurt a.M. 2009, S.80



ecrire@avwernsing.de...




Classe 11 (GK F5) :


Vous trouvez sur cette page spéciale du matériel pour le travail en classe.
nouveau
Téléchargez le texte de la «Parure» ici.
Le texte est au format word. Bonne lecture !

Téléchargement de «La Parure»
texte_taine Vous vous demandez peut-être pourquoi il y a ici un extrait de cette «Histoire de la Littérature anglaise».
Eh bien, il s'agit d'un texte un peu difficile, je sais, mais très utile pour comprendre Maupassant !
Vous pouvez télécharger ces deux pages ici.

TELECHARGEMENT

Le réalisme

Encore une page difficile : cette fois-ci il s'agit d'informations sur le réalisme avec un extrait de la préface de «Pierre et Jean» (Maupassant). Utile pour tous, mais nécessaire aux courageux
qui veulent nous faire un exposé sur le réalisme.

TELECHARGEMENT

crise de la bourse Actualité oblige : la crise de la bourse n'a rien de nouveau. Voici une caricature de 1882, qui commente le krach à la bourse de Paris.

Il y a des ressemblances avec la crise actuelle : en 1878, un financier, Bontoux, avait fondé une société anonyme, l'Union générale ; le capital venait surtout des milieux conservateurs et catholiques. L'Union générale devait concurrencer les banques juives et protestantes et se lança dans de nombreuses affaires en France et à l'étranger. De 1878 à 1881, la valeur des actions ne cessa de monter. Mais pour maintenir cette hausse, Bontoux fut contraint de racheter à la Bourse ses propres actions. Bientôt, l'Union générale n'avait plus d'argent liquide et fut obligée de fermer ses bureaux. Un désastre non seulement pour les riches, mais aussi pour beaucoup de petits épargnants. L'affaire a laissé le mot «krach» [prononcez : crac] dans la langue française.

la ressemblance : Ähnlichkeit - la société anonyme : Aktiengesellschaft - conservateur, -trice : konservativ - juif, -ve : jüdisch - se lancer : sich stürzen - une action : Aktie - cesser : s'arrêter - la hausse [prononcer la os]  : die Hausse [ Aussprache : Hosse] an der Börse - être contraint, -e : être forcé - la bourse : Börse - argent liquide : flüssiges Geld - un épargnant : Sparer

Et d'autres mots pour parler de la crise économique :

le marché : Markt · financier, -ière : Finanz- · la spéculation · les intérêts : Zinsen · le taux d'intérêt : Zinssatz · un effondrement : Absturz, Einbruch · s'effondrer · s'écrouler : zusammenbrechen · un investissement : Investition · un investisseur : Investor · la confiance en : Vertrauen · perdre confiance en : das Vertrauen in ~ verlieren · le capitalisme (de casino) : (Kasino-) Kapitalismus · vendre à tout prix : zu jedem Preis verkaufen · la caisse d'épargne : Sparkasse · les économies (f) : Ersparnisse · le crédit · une assurance : Versicherung · vorace : gierig · la cupidité : Geldgier · se faire des illusions · les conséquences de la crise · par conséquent : folglich · être au chômage : arbeitslos sein · perdre son emploi : seine Arbeit verlieren · le manager [manadjer] · profiter de · la panique · paniquer · un climat d'anxiété : Klima der Angst · la journée noire · une dévaluation : Abwertung · la valeur : Wert · valoir (il vaut) : wert sein · la baisse : Baisse · en baisse de 10 pour cent : um 10 Prozent gefallen · la faillite : Pleite (faire faillite) · en chute libre : im freien Fall · chuter = tomber · partir en fumée : in Rauch aufgehen · prendre des risques : Risiko eingehen · les dettes (f) : Schulden ·

la bourgeoisie
Pour avoir une idée de la couche sociale des Loisel, on pourra lire le texte suivant.
Matière d'exposé !

TELECHARGEMENT


nouveau
generi



Attention cours 11F5 !
La semaine prochaine, quand vos camarades sont en Espagne, j'ai l'intention de regarder avec vous un film sur l'affaire Dreyfus (1894 - 1906). L'action du film commence en 1897, alors je vous ai fait une petite introduction de cinq  minutes. Vous pouvez déjà lire le texte de cette introduction (avec un peu de vocabulaire).
Télécharger ici le texte de l'introduction du film.


Pour ceux qui aiment la France et pour les autres : c'est pour s'amuser ...

Voici le test de civilisation que j'avais préparé pour le tournoi des langues 2008. Vous pouvez le télécharger ici.
Le film sera distribué en classe.

Voici, pour vous, un fait divers qui raconte l'histoire d'un type intéressant... Téléchargez le texte ici.


Cours 11F5 : du vocabulaire pour mercredi 19 novembre 2008 ... A ne pas manquer !
TELECHARGER

Tu vas finir barjo !
Voilà le début de ma solution :

mon texte
commentaire  (structure.du texte)............................................
.
Lucas est un garçon de quinze ans comme on en voit beaucoup de nos jours : la seule chose qu'il aime faire, c'est de jouer à l'ordinateur, et il passe des journées entières devant son ordinateur portable ou bien au cyber-café. Bien sûr, il sèche les cours, ce qui est très alarmant pour son père. Celui-ci lui prédit un avenir catastrophique : «Tu vas finir barjo ! » - Comment peut-on expliquer cette passion pour les jeux vidéo, une manie qui devient une véritable toxicomanie ?
.
Le petit appartement dans lequel nous mène le film, donnera peut-être une première réponse. C'est un deux pièces dans un vieil immeuble au centre de Paris, où on a amenagé la chambre de Lucas. Comme tout le reste du logis, la chambre de Lucas est quelque peu négligée, en désordre. Elle ressemble fortement à un placard exigu dans lequel on a logé cet adolescent et tassé ses affaires ; une pancarte que Lucas a fixée sur la porte, salue son père avec les mots désobligeants de « gros con » - de toute évidence, Lucas veut qu'on le laisse tranquille dans ce dernier refuge, il aimerait que personne n'entre dans ce lieu d'intimité où il peut s'isoler avec son seul compagnon : l'ordinateur.
.
Qu'est-ce qu'il veut éviter ? Tout d'abord, les adultes. Le monde des adultes, c'est un monde où on donne des ordres (son père, rentrant du travail, lui ordonne d'éteindre son jouet préféré), où on lui demande de faire ses devoirs, de préparer son avenir qui n'a pourtant rien de souhaitable : les adultes ne font que travailler et dormir. Pourquoi alors se fatiguer ? « Je veux bien penser à mon avenir, mais pas toute la journée ! » dit Lucas. C'est déjà assez d'avoir « une vie de moine ».
.
En effet, la vie des adultes n'a pas d'attrait pour ce garçon pubertaire. Le matin, son père part pour son petit boulot ; le soir, il revient fatigué et de mauvaise humeur. La mère est absente : il est probable que le couple a divorcé. De ce côté non plus, rien que Lucas veuille imiter. Se retirer dans un monde virtuel, un monde imaginaire, plein d'aventures, semble être la seule issue. Là, paraît-il, on ne donne pas d'ordres, on est libre. Lucas se fait des illusions : c'est son logiciel qui tient les rênes. Néanmoins, les jeux vidéo, c'est une façon de chasser l'ennui et de se protéger. Une autre, c'est de cacher ses yeux sous ses longs cheveux bruns. On évite ainsi le contact avec ce monde des responsabilités, ce monde où il faut rendre des comptes de ce qu'on a fait.
.
Non, vraiment, Lucas ne veut être responsable de rien. Ce n'est pas lui qui a choisi cette vie. Il ne range pas sa chambre, il n'aide pas son père, il refuse de suivre les cours. On l'a plongé dans cet appartement pauvre et désordonné, on lui dit qu'il est trop jeune pour décider lui-même, on lui défend de faire ce qu'il veut, par conséquent, il n'a aucun devoir.
.
Son père se fait pourtant du souci. (...)
.
je pose le problème (introduction).
.
.
.
.
.
Je me suis demandé ce que l'appartement peut nous dire.
.
.
.
.
.
.
Le refus du monde des adultes
.
.
.
.
.
Expliquer l'idéal de Lucas
.
.
.
.
.
.
.
.
Lucas tire les conséquences de sa situation.
.
.
.
Changement de sujet : le père


Un peu plus bas, vous trouverez des expressions pour relier des phrases (dans les cases jaunes).

Cours 11 F5 : regardez votre casier e-mail ! (7 février 2009)
Nous parlerons de cela :

Culture
1. Action de cultiver une terre, une plante.
2. Terrain cultivé.
3. Ensemble des usages, des coutumes, des manifestations artistiques, religieuses, intellectuelles qui définissent et distinguent un groupe, une société.
4. Ensemble de convictions partagées, de manières de voir et de faire qui orientent plus ou moins consciemment le comportement d'un individu, d'un groupe.



Avril 2009. Téléchargez ici les textes sur Paris et la banlieue.
Le drame des transports (au format word)
Un sujet qui préoccupe pas mal de Parisiens !

Perec, Ikor, Butor : trois auteurs modernes qui vous parlent de la ville.
Téléchargez les textes ici..............................................................................................
(Partie 1)

nouveau
Vous souvenez de la «Parure» que nous avons lue, il y a quelques mois ? Eh bien, vous retrouverez son auteur, Guy de Maupassant, dans ce nouveau paquet de textes. Et un autre auteur que vous connaissez déjà : Émile Zola. Le troisième, dans ce paquet, est nouveau pour vous. Il est génial, et j'aimerais tellement que vous fassiez sa connaissance ! Alors, cliquez sur ce lien pour télécharger ces textes dont nous parlerons après avoir regardé «Amélie Poulain».



nouveau



CLASSE 11 (GK F7)

Vous pouvez déjà télécharger un tout petit film au format mpg (environ 4,9 MO),
ici.
De quoi parle ce film ?

*

Vous avez des problèmes quand vous voulez écrire un texte (cohérent) en français ?
Eh bien, cette «grammaire» vous aidera !
Téléchargez vite la Grammatiktafelneu au format word, imprimez et étudiez-la avant d'écrire un texte.




droits de l'homme
Après la lecture de la «Grande vie» ...

(11 décembre 2008)

Hier, c'était le 60e anniversaire des Droits de l'Homme selon la Déclaration des Nations Unies. Téléchargez ici le texte des cinq premiers articles de cette déclaration - et les Droits de l'Homme tels qu'ils ont été formulés en France, en 1789.

On lira ces deux textes en classe.

 TELECHARGEMENT



*
nouveau

Au revoir, classe 11 (GK f7)
!!
Bonne chance pour le reste de votre scolarité !



CLASSE 10 F5



fleche
Testi-con
ou le test génial du ministère
Pour tous ceux qui ont peur du test central voici une bonne nouvelle. Les constructeurs du test ont dû se dire que les élèves, en général, ne sont pas très doués, n'est-ce pas ? Alors, pour leur faciliter la tâche, ils ont introduit une méthode qui permet d'éviter 20 pour-cent du travail. Dans la partie "Globales Verstehen", il y a cinq réponses à donner. Si vous arrivez à donner quatre réponses justes, vous pouvez répondre à la cinquième question sans réfléchir. Il suffit de cocher la dernière ligne vide. Admirez la miséricorde de votre ministère... Il veut que vous réussissiez ! Même si vous n'êtes vraiment pas doués.





Le prince charmant

Toutes les filles rêvent d'un prince charmant, n'est-ce pas ? Eh bien, de toute façon, dans le conte que vous pouvez télécharger ici, c'est comme ça. Allez vite imprimer et lire ce texte que vous reconnaîtrez d'ailleurs !
(Et mardi 3 février, vous verrez un court métrage qui parlera du prince charmant.)


document

Un grand applaudissement pour les courageux.


RELIER DES PHRASES

D'ailleurs ...
Ce patron est riche. Et il est malade.
Ce patron est riche. D'ailleurs, il est malade.                                                                           übrigens
Ce patron n'est pas seulement riche, il est aussi malade.                           nicht nur, sondern auch
Non seulement qu'il est riche, mais encore il est malade.                          nicht nur, sondern auch
Ce garçon est triste. En plus, il est malade.                                                                           außerdem
En outre, il est malade.                                                                                                             außerdem


Exprimer une cause / une raison :
Jeanne s'est enfermée au-dehors, parce qu'elle a perdu ses clés. (weil)
Comme Jeanne a perdu ses clés, elle s'est enfermée au-dehors. (weil, da)
Puisque Jeanne a perdu ses clés, elle s'est enfermée au-dehors. (weil, da)
Ayant perdu ses clés, Jeanne s'est enfermée au-dehors. (da)
Jeanne a perdu ses clés, c'est pourquoi elle s'est enfermée au-dehors. (deshalb)
Jeanne a perdu ses clés. C'est la raison pour laquelle elle s'est enfermée au-dehors. (aus diesem Grund)
Jeanne a perdu ses clés. Voilà pourquoi elle s'est enfermée au-dehors. (deshalb)
Étant donné qu'elle a perdu ses clés, Jeanne s'est enfermée au-dehors.    (da)                                 
Jeanne s'est enfermée au-dehors, car elle a perdu ses clés.  (denn)
Jeanne a perdu ses clés. Aussi s'est-elle enfermée au-dehors.  (daher)    (inversion !)          (3-12-08)



énumérer
J'expliquerai d'abord ...
Ensuite, je parlerai de ...
Finalement, il sera question de ...
Premièrement, il faut considérer ...
Deuxièmement, on se penchera sur la question si ...
Enfin, on verra comment ...
Pour conclure, je dirais que ...                                                              (zum Abschluss)


conséquence
Pascal est chômeur. Par conséquent, il n'a pas d'argent.                                           (folglich, also)
                                    En conséquence, il ne peut pas s'acheter la voiture.
                                    Donc, il reste à la maison et regarde la télé.
                                    Ainsi, (virgule !) il passe ses journées à ne rien faire.                (so)
Pour manger, il faut avoir de bonnes dents.                                                                     (um zu)
Pour que tu puisses faire des photos, je te donnerai ma caméra.  (subjonctif !)       (damit)



discussion




Comment est-ce que cela se passe, une discussion ? J'ai essayé de m'imaginer le déroulement d'une discussion devant un public, et j'ai écrit la première version pour vous. Elle sera certainement encore changée ...

Version du 29 novembre 2008
A TELECHARGER ICI


nouveau La Seconde Guerre Mondiale
3 décembre 2008
Du vocabulaire pour comprendre les deux extraits de films. A télécharger ici.



A suivre

*

retour