rubriklesen
lire
retour
.
La mer est une grande lécheuse de rochers rose-bonbon

Poèmes
Sylvie Schenk

passe

Le passé

Jetez le passé froissé en boule derrière vous
Une horde d'écologistes moroses
Surgit hurlant hou hou
Vous avez perdu quelque chose

2
Faites de votre passé un fauteuil
A bascules, asseyez-vous, fumez la pipe
Laissez-vous aller dans le temps qui recule
Il vous étripe et plus jamais
Vous ne vivrez debout

vision

Vision

Le gazouillis des oiseaux d'hiver me rappelle
Les nappes blanches du dimanche, les vérandas
Qui happent le soleil, les invités en fête sous les lilas
Les petites filles en broderies anglaises
Un homme très civilisé coiffe une mèche rebelle
Un père un frère D'où viennent ces images d'Épinal
De quel film de quel livre de quelle enfance
Pas la mienne Et pourquoi n'importe quelle parcelle
De printemps quelques moineaux ou deux serins
Portent-ils entre leurs becs une île de bonheur imaginaire
Comme les pompiers tendent le drap au suicidaire
Pourquoi ces oiseaux  dont les ancêtres et les cousins
Ont pépié lors de lointains festins
En un autre temps chez d'autres gens plus souriants
Plus riches ou plus catholiques, pourquoi viennent-ils
Me conter leur histoire toujours résurgente
Dans un autre temps chez d'autres figurants


Définitions

1
On est tous réfugiés
Sur l'arche de Noé
Ont doit écoper
Ou sombrer

2
Nous sommes l'armada des petites vagues
Les robinsons bavards des plages
Et quand enfin le vent se lève
C'est aussi le dernier soleil

3
Ah la grande cheminée
Avec plein de cadeaux dorés
Et nulle part l'éternité

4
Nous sommes des milliards d'enfants
De l'imparfait immensément
Menottés au jour qui ment

eaux

Question

Où va le temps usé le temps fatigué
Quand le soir replie lentement ses derniers rayons
Un animal qui pose ses pattes sous son ventre
Avant de se fondre dans le noir

Et luit ton désir dans le coma des nuits
Ton désir de survivre ou de revenir
De revenir lécher la pluie et le sel
Sous le grandes ailes du ciel


retour